LES DIRECTEURS DES MISSIONS LOCALES A PESSAC

Café des métiersJ’accueillais ce soir, dans l’amphithéâtre du Centre Vincent Merle, L’association nationale des directeurs des Missions Locales qui terminaient leur assemblée générale avant les deux journées professionnelles de formation de cette fin de semaine, sur le thème : Nouveaux territoires, nouvelles compétences : la territorialisation des missions locales en questions.

Voici mes propos : Mesdames les directrices de Mission Locale, messieurs les directeurs,

Je vous remercie de la sollicitation qui m’a été faite de venir ouvrir vos journées professionnelles demain matin avec le Directeur d’Aquitaine Cap Métiers, Jérôme Burguière. Toutefois, j’ai décliné votre invitation car au même moment, je dois ouvrir la journée d’anniversaire d’Envie Gironde, une importante structure d’insertion par l’activité économique de notre territoire. Je ne pouvais toutefois pas me résoudre à vous faire faux-bond.

J’ai donc choisi de venir ce soir, à l’issue de votre assemblée générale, vous souhaiter la bienvenue, en vous chargeant bien entendu de transmettre mes paroles à l’ensemble de vos collègues qui participeront aux journées professionnelles.

Je vous accueille d’abord au nom du maire de Pessac, Franck Raynal, fier de voir que Pessac, sa ville, et Bordeaux-Métropole dont il est vice-président, ont un dynamisme qui attire et permet aux réseaux de se retrouver pour des manifestations comme celle que vous organisez  chaque année. Pessac, c’est la 3° ville de la Gironde avec 60 000 habitants et elle fait partie des 28 communes qui composent Bordeaux Métropole qui réunit quelques 800 000 habitants. Elle concentre bien sûr la plus forte densité de population du département de la Gironde. Sa croissance sur les dix dernières années est supérieure à 6% soit deux fois plus que la moyenne nationale. L’an dernier encore, elle était située au Nord de l’Aquitaine. Aujourd’hui, elle se trouve au centre de la nouvelle région dont elle est la capitale.

Pour ma part, adjointe en charge de l’économie, de l’emploi et de la formation à Pessac, je suis également présidente de la Mission Locale des Graves, celle d’un territoire composé à la fois de communes de Bordeaux-Métropole, mais aussi hors Métropole, de communes très urbaines mais aussi de villages ruraux, avec des quartiers prioritaires et des zones industrielles mais aussi un territoire agricole. La richesse est dans la diversité !

Ce matin même, nous tenions notre assemblée générale. Nous faisions, sans doute comme vous tous, le constat du sentiment d’insécurité qui s’installe dans notre mission locale en raison des turbulences provoquées par l’instabilité « institutionnelle ». L’insécurité, nous la sentons dans l’ensemble de l’équipe qui se voit imposer de nouveaux dispositifs dont la règle du jeu n’est connue qu’au fur et à mesure de sa mise en oeuvre, qui ne connaît pas avec suffisamment d’anticipation la date de fin de certains autres, qui subit, souvent sans en connaître le sens, les modifications des critères d’activité.

Du côté des élus aussi, l’inquiétude est palpable. Les maires refusent de compenser les baisses de crédits de l’Etat à notre égard. Ils ont une bonne raison. Ils les subissent eux-mêmes. Mais alors, comment faire ? Dans notre région, le président Alain Rousset, également député de notre circonscription, a pesé dans les débats à l’assemblée nationale pour que les Missions Locales deviennent une compétence régionale. Maintenant que la loi NOTRe  en autorise l’expérimentation, il tergiverse. Il a d’autres problèmes à régler avant. Ça se comprend, mais c’est encore une question sans réponse. Vous connaissez mieux que moi la situation mais je voulais vous assurer qu’elle préoccupe grandement les élus.

Lors de ces journées de formation, vous allez également partager vos expériences locales et je suis sûre que vous pourrez ensuite faire part à tous de pistes de réflexion ou d’actions qui pourront nourrir positivement les tandems directrice ou directeur et présidente ou président. Car pour avancer sur le chemin de l’amélioration de notre action au service des jeunes, contre le décrochage scolaire et pour la sécurisation des parcours, contre la rupture des liens sociaux y compris familiaux et pour la remise sur les rails de ceux qui ont été touchés par ces fléaux, il nous faut marcher dans le même sens, travailler en confiance.

Cette confiance, je la donne à la directrice de la Mission Locale des Graves, je la donne au réseau des directrices et directeurs en espérant tout simplement vous avoir également donné envie de faire confiance à vos élus.

Je vous remercie de votre attention bienveillante.

 

 

Mohamed Fouad Barrada |
Journal d'1 République... |
sarkosy un espoir pour la f... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | optiqueslibérales
| Union Pour le Développement...
| Vu de Corbeil-Essonnes