REGARDS CROISES

regards-croises-2015La Ville de Pessac propose un espace de dialogue : « Regards Croisés ». Durant ces conférences-débats, des experts croisent leurs analyses sur un sujet d’actualité aux enjeux locaux, nationaux ou européens.

Hier au soir, le thème était : La physique de la matière condensée peut-elle aider à résoudre les problèmes d’énergie dans nos sociétés ?

Aujourd’hui, chacun admet que poser la question de l’énergie est incontournable et de ce fait que toute solution envisageable doit être explorée y compris donc la physique de la matière condensée .

Nous avions invité pour en débattre :  

Mme Negar Naghavi, directrice de recherche CNRS à l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris, plus particulièrement spécialisée dans l’énergie photovoltaïque au travers du projet de l’Agence Nationale de la Recherche « Vers l’industrialisation des cellules ultraminces à base de CIGSe.

M. Didier Roux, directeur scientifique de Rhône Poulenc en 1998 (groupe chimique et pharmaceutique), puis chez Rhodia (chimie fine, les fibres synthétiques et les polymères) et maintenant directeur de la recherche et de l’innovation depuis 2005 chez Saint Gobain (leader de la conception et de la production de matériaux pour l’habitat)  qui porte une  attention toute particulière à l’habitat de demain. Cet habitat doit allier une consommation minimum d’énergie, un impact minimum sur l’environnement et un confort maximum pour ses occupants.  Et, ce n’est pas anecdotique pour nous pessacais, il fait partie du conseil d’administration de Bordeaux UNITEC Technopole.

- M. Bertrand Pavageau, chef de projets chez Solvay, ingénieur de recherche en chimie et physique, comme auparavant depuis 1995 chez Rodhia, d’abord à Aubervilliers puis à Pessac.

Pour éclairer ces parcours, il faut rapidement retracer l’histoire des entreprises citées.
Solvay (entreprise belge de chimie crée en 1863 par Ernest Solvay), après avoir ouvert sa direction à des membres extérieurs aux actionnaires familiaux, s’est lancé, en 2011, dans son premier plan de restructuration. Ce plan a été suivi d’une OPA dite « amicale » sur le français Rhodia. Solvay s’est ainsi recentrée sur la chimie et les plastiques et… s’est emparée, pour 6,6 milliards d’euros, de l’ancienne activité chimique de Rhône-PoulencSolvay a aujourd’hui un site de recherche  et développement, anciennement Rhodia, à  Pessac, précisément à côté de notre pépinière d’entreprises. Dans ce Laboratoire du futur travaillent ensemble Solvay, l’Université de Bordeaux et le CNRS.

Au-delà des discussions très techniques de ces chercheurs et des appréciations relativement consensuelles sur la fin inéluctable des énergies fossiles et le développement indispensable des énergies renouvelables, je retiens surtout l’appel que lance Didier Roux aux politiques : Inutile de vouloir construire une filière du photovoltaïque en France. C’est trop tard. La fabrication est et restera chinoise, si on excepte Firt Solar (USA) et SolarWorld (Allemagne).

 

Mohamed Fouad Barrada |
Journal d'1 République... |
sarkosy un espoir pour la f... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | optiqueslibérales
| Union Pour le Développement...
| Vu de Corbeil-Essonnes