Archives pour la catégorie Budgets

LA FABRIQUE A INITIATIVES

ATIS (l’Association Territoires et Innovation Sociale) a été créée en 2010, pour favoriser l’émergence et le développement d’entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS), sur le territoire de la Communauté Urbaine de Bordeaux, et plus largement sur le Département de la Gironde.
Avec cet objectif,  elle porte le dispositif dit « Fabrique à Initiatives », qui consiste à détecter des idées émanant de différents acteurs du territoire, susceptibles de donner naissance à une activité économiquement viable et perenne, répondant à un besoin non satisfait par les acteurs économiques existants, et s’inscrivant dans les valeurs de l’économie sociale et solidaire.
Dans la nouvelle convention, la ville de Pessac a souhaité concentrer son appui financier sur la création d’emplois pérennes sur la ville. Même en limitant cette subvention à 15 000 euros, sa participation reste supérieure à celle des autres villes qui donnent 10 000 euros chacune : Mérignac, Bègles et Blanquefort. La CUB elle-même ne verse que 30 000 euros.

SYNDICAT MIXTE DU BOURGAILH

APS (Aquitaine Presse Sertvice) de ce jour :

Benoit RATUREAU élu de la majorité municipale de Pessac, prend la présidence du Syndicat mixte du pôle touristique du Bourgailh, qui associe la CUB et les villes de Pessac et Mérignac. Au programme de sa feuille de route : l’abandon de SAVE (Symbioses animales, végétales et environnementales), le projet de parc zoologique et botanique qui devait voir le jour à l’horizon 2017. Mais aussi la pérennisation du zoo de Pessac et le réaménagement du Bourgailh.

Logique : un projet qui n’a pas réussi à voir le jour en 25 ans n’a aucune chance !

UN LUNDI A LA REGION

Vote du budget pour 2014 aujourd’hui. La Région nie la réalité de l’exaspération fiscale de nos concitoyens. Le syndrome de l’autruche continue à faire des ravages à gauche !

Vous trouverez ici l’intervention du président de notre groupe UMP, Nouveau Centre et CPNT : fichier pdf

CONSEIL MUNICIPAL DE PESSAC

La masse globale des investissements diminue dangereusement mais surtout de façon désiquilibrée.

En juillet dernier, j’avançais que nous pourrions clore les autorisations de programme de la salle multi activités André Nègre, fin 2013, de même que celle de la restructuration des locaux des maternelles de Romainville, également inauguré depuis longtemps mais il n’en est rien pour la seconde, puisque 52 000 euros glissent encore sur 2014. Il y a des opérations qui n’en finissent plus de se terminer.

Se terminent également les AP de 2010 et 2011. Et, dans la mesure où il n’y a pas eu d’ouverture en 2012, outre SAVE, il nous reste seulement deux opérations : le pôle technique de Magonty et l’école élémentaire Joliot Curie. Au total, toutes opérations confondues, les crédits de paiement pour 2014 atteignent seulement 3,6 millions d’euros dont 2 millions pour le zoo. Peut-on dire qu’il s’agit d’investissements équilibrés ?

LA CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT VUE PAR A. LAMASSOURE

« Sur l’Europe, François Hollande énonce des idées disparates dépourvues de portée immédiate. Le gouvernement économique existe déjà : il a été créé par le traité de stabilité budgétaire que Nicolas Sarkozy avait conçu avec Angela Merkel et que François Hollande a eu la sagesse de faire ratifier contrairement à ses propres engagements.

Tout le monde est d’accord sur le programme d’aide à l’insertion des jeunes, mais où trouver les 6 milliards nécessaires alors que le budget européen de 2013 est déjà en insuffisance de 11 milliards de crédits et qu’avant-hier à peine son propre ministre des Finances s’est opposé au rattrapage de ce retard ?

Donner un budget propre à la zone euro ? Mais avec quel argent, et pour quoi faire, alors que le même François Hollande, il y a deux mois, a pris position pour une baisse du budget européen pour les 7 années à venir ?

Alors que, pour relancer la croissance, c’est évidemment au niveau européen qu’il faut désormais concevoir et financer les investissements d’avenir »

PRESSION FISCALE ET CONTRIBUABLES

L’adjoint aux finances de la ville de Pessac tente par tous les moyens, y compris la feuille « d’information » du PS,  de faire oublier le classement désastreux de la ville dans le palmarès du journal Capital. Pourtant, parmi les recettes de fonctionnement , les contributions directes ont augmenté en 2012 de 3,99% qui s’ajoutent aux 6,37% de 2011 et 5,2% de 2010 soit plus de 16% en trois ans. Or la population de Pessac n’a pas évolué dans le même sens, elle est restée stable. Ce sont donc les mêmes pessacais qui ont été plus contributeurs ! Et à Pessac, les contribuables sont manifestement moins nombreux qu’ailleurs, si l’on suit le raisonnement de Michel Cabannes, puisque la ville est bien placée pour le produit fiscal par habitant mais mal classée pour le produit fiscal par contribuable.  Et ce sont ces mêmes Pessacais qui contribuent aussi à l’effort de la CUB , ne lui déplaise !

AIDE REGIONALE AUX MANUELS SCOLAIRES

A la rentrée 2010, la société WOODSYS de Pessac était retenue pour un contrat d’assistance à maîtrise d’ouvrage portant sur la refonte du dispositif Coup d’pouce, refonte annoncée dès la plénière de juin 2010. Ce contrat avait un coût annoncé de 37 500 euros HT pour une première tranche de prestations correspondant à la conception du nouveau dispositif. …

Or le constat était le suivant lors de la plénière du 4 mars dernier :
Les tarifs individuels n’ont pas changé au moins depuis la rentrée 2009/2010, premiers chiffres dont je dispose, le nombre de bénéficiaires oscille toujours autour de 30 000 par an, le budget affecté à l’opération après être resté le même ces deux dernières années diminue de 10% pour l’année scolaire 2013/2014.

Si l’on quitte les chiffres, le changement le plus important serait le changement de dénomination de l’aide à la scolarité qui devient aide à l’acquisition de manuels scolaires. Vraiment cela ne me paraît pas majeur, ce serait même plutôt dérisoire. On nous dit que c’est pour inclure les manuels numériques. Non, ce n’est pas un argument recevable. Tout juste peut-on penser qu’ainsi on donnera, sans changer quoi que ce soit, l’impression d’avoir  répondu à l’attente des organisations de parents d’élèves qui réclament cette aide aux manuels scolaires depuis longtemps. Disons qu’il s’agit de Marketing de produit !

Pour un coût de 37 500 euros puisque l’étude a réellement été faite !

LES PROJETS D’INVESTISSEMENT DE LA VILLE DE PESSAC

Étonnants sont les choix de la mairie !
Le centre-ville est encore et toujours son souci prioritaire : on ajoute encore 300 000 euros sur les aménagements du centre-ville
Le parc d’attraction du Bourgailh est encore et toujours un projet qu’on met en avant malgré les difficultés dont on se plaint. Pire, contre toute attente,  car rien ne prouve la viabilité même du projet, SAVE est passé de la rubrique loisirs à celle d’économie. C’est peut-être la méthode Coué, celle  de la prophétie auto-réalisatrice !
A l’inverse, disparaissent :  l’aménagement des parcs publics Razon et Pompidou, la rénovation-extension de l’école Georges Leygues, l’aménagement des locaux de Camponac pour l’école de musique,  toutes choses visant à rendre un service publics aux jeunes pessacais.

Pour plus de détails, voir le tableau évolutif du Plan Pluriannuel d’Investissement fichier pdf

CAPITAL S’INTERESSE A PESSAC

Dans son numéro du mois de novembre 2012, le magazine Capital fait un état des impôts payés par les contribuables français et Pessac figure en bonne place des villes qui en demandent toujours plus : le 7° rang. C’est pourquoi le groupe Pessac Avenir a proposé un article sur ce sujet pour le prochain numéro du journal municipal Pessac en Direct qui paraîtra fin décembre.

Voir le Palmarès de Capital : fichier pdf

Lire en avant-première l’article du groupe Pessac Avenir : fichier pdf

CONSEIL MUNICIPAL DE PESSAC

Après la Région, c’était au tour de la ville de Pessac de débattre de ses orientations budgétaires. Mais, les éléments en main étaient trop imprécis pour que la discussion puisse être réellement engagée. Plus que ce qui sera fait, ce qui ne le sera pas a été mis au jour. La salle dite Sports Evènement de Bellegrave devient une salle multi-sports et son enveloppe est divisée par deux et cela nous y sommes favorables. Les temps sont trop durs pour que l’on ne fasse pas d’arbitrage  entre le nécessaire et ce qui va au-delà. Mais il y a également l’extension du pôle des services publics, le pôle culturel de Camponac, la rénovation de l’école Georges Leygues, l’aménagement du cimetière qui disparaissent, ce qui permet de dire que les annonces faites en mars 2011 relevaient sinon de l’affichage, du moins d’une grande improvisation.

Lire  l’ensemble de mes interventions : fichier pdf
Lire l’article du journal Sud-Ouest : fichier pdf

123

Mohamed Fouad Barrada |
Journal d'1 République... |
sarkosy un espoir pour la f... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | optiqueslibérales
| Union Pour le Développement...
| Vu de Corbeil-Essonnes