Archives pour la catégorie Grands projets

LE « PETIT TRAIN » D’OLORON A BEDOUS

Ligne Pau-Canfranc

Ce sera finalement le 3 juillet que sera inauguré ce premier tronçon de la remise en service de la voie ferrée entre Oloron et Bedous. La Région,  dont le président a fait de cette liaison Pau – Canfranc son étendard, y a investi 105 millions d’euros pour 25 km ! Plus de 4 millions au kilomètre !

Il la qualifie d’internationale quant elle est certes touristique mais très régionale.

PLU 3.1 : EXPOSITION EN MAIRIE

Suite à l’avis favorable au projet de PLU 3.1, donné par le Conseil municipal le 9 novembre 2015, une exposition présentant les grands axes de ce PLU (qui ne compte pas moins de 6 000 pages !) se tiendra du 9 au 13 février, dans le hall de l’Hôtel de Ville. Mon collègue Gilles Capot Adjoint au maire en charge de l’urbanisme de l’habitat et du cadre de vie sera présent afin de répondre à vos interrogations, dans un souci de « dialogue explicatif « : le mardi 9 – mercredi 10- jeudi 11 de 15h à 19h vendredi 12 de 10h à 12h samedi 13 de 9h à 12h. Le service direction du développement et de l’aménagement de Bordeaux Métropole qui regroupe « l’ aménagement urbain – droit des sols  » et des représentants de la fédération des comités et syndicats de quartier seront eux aussi présents à ces mêmes horaires. L’enquête publique du PLU 3.1 proprement dite se tiendra quant à elle du 16 février jusqu’au 30 mars. Chaque habitant est invité à venir prendre connaissance librement de ce projet dans ses grandes disposition dans son intégralité, ainsi qu’un registre où chacun pourra consigner commentaires et avis. Des explications pourront également être fournies par le commissaire enquêteur qui assurera des permanences les 16 et 24 février, puis les 10, 18 et 30 mars (détails et horaires sur www.pessac.fr).

LA MECA : PAS ENCORE DE PREMIERE PIERRE

La Région Aquitaine vote l’annulation de 13 millionsMECA_projet-Bigd’autorisation de programme de la MECA. Raison invoquée : le retard pris. Certes, mais rien n’est dû au hasard.  La commission d’appel d’offre de la Région s’est réunie en jury de concours le 13 avril 2012 pour classer les trois projets présentés.

Certains membres du jury ont alors affirmé que le PLU serait modifié de façon à permettre des hauteurs de bâtiment bien supérieures à ce qu’elles sont aujourd’hui sur l’emprise du projet Euratlantique. Bien évidemment, cela permettait de ne pas écarter (ce qui aurait dû être le cas) le projet qu’ils soutenaient, celui de Big, par ailleurs le plus cher tant pour l’enveloppe travaux qui pourrait dépasser les prévisions de 3 millions d’euros que pour sa propre rémunération. Je suis intervenue car le PLU, faut-il le rappeler, fait tout de même l’objet d‘un vote. Certes ce sera un ouvrage monumental mais à quel prix et dans quels délais puisque c’est directement le retard qu’a pris le PLU qui impacte le retard de la MECA. A l’heure qu’il est la MECA aurait dû ouvrir ses portes, la première pierre n’est pas posée. En outre, des difficultés dans la mise en œuvre de certaines techniques avaient été signalées par les ingénieurs et leurs craintes étaient légitimes puisque l’on fait encore aujourd’hui des études concernant le traitement des façades. Encore une raison du retard connue le 13 avril 2012. C’est sans doute les risques dont le président se félicite de les avoir pris !

Lire aussi mon article sur le PRCC devenu la MECA

LGV BORDEAUX – TOULOUSE ET BORDEAUX – ESPAGNE

Extrait du communiqué des élus régionaux UMP – NC – CPNT :

En février dernier, Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat aux Transports, avait déjà  annoncé à l’Assemblée Nationale la décision du Gouvernement de différer les nouveaux projets de LGV, avec dans le viseur les 2 projets Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, retardés à l’horizon 2024 et 2032.

Plus tôt, le 23 octobre 2013, le gouvernement avait aussi décidé de diviser en 2 parties la liaison Bordeaux-Espagne en stoppant la ligne à Dax et en reportant la jonction avec l’Espagne sine die.

Alain Rousset, soutenant cette décision, avait alors déclaré : « On a sauvé la LGV ! »

On voit  bien aujourd’hui que cette césure en 2 de la LGV vers l’Espagne l’a au contraire gravement compromise  puisqu’elle motive pour une large part l’avis défavorable de la commission d’enquête  : « la justification de la ligne nouvelle Bordeaux-Dax repose pour sa plus grande part sur le débouché sur l’Espagne. Le déphasage temporel entre la réalisation de Bordeaux-Dax et Dax-Espagne est porteur d’incohérences ».

Lire ici les conclusions de l’enquête : fichier pdf LGV_avis défavorable mars 2015

VERS L’ABANDON DES LGV VERS TOULOUSE ET L’ESPAGNE ?

Hier mercredi 18 février, Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat aux Transports, a annoncé à l’Assemblée Nationale la décision du Gouvernement de différer les nouveaux projets de LGV.

Les 2 projets Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, déjà retardés à l’horizon 2024 et 2032, semblent désormais de plus en plus compromis.

Les Conseillers régionaux UMP/NC/CPNT, engagés fortement dans la défense des projets LGV aquitains essentiels pour l’avenir de la région, demandent solennellement le respect des engagements pris.  Ils dénoncent ce nouveau désengagement de l’Etat.  Ils attendent d’Alain Rousset qu’il fasse preuve de détermination et de la plus grande fermeté sur ces 2 projets.

SYNDICAT MIXTE DU BOURGAILH

APS (Aquitaine Presse Sertvice) de ce jour :

Benoit RATUREAU élu de la majorité municipale de Pessac, prend la présidence du Syndicat mixte du pôle touristique du Bourgailh, qui associe la CUB et les villes de Pessac et Mérignac. Au programme de sa feuille de route : l’abandon de SAVE (Symbioses animales, végétales et environnementales), le projet de parc zoologique et botanique qui devait voir le jour à l’horizon 2017. Mais aussi la pérennisation du zoo de Pessac et le réaménagement du Bourgailh.

Logique : un projet qui n’a pas réussi à voir le jour en 25 ans n’a aucune chance !

RECONVERSION DU SITE THALES DE PESSAC

Le président de la Région soumet ce jour un accord cadre à signer avec THALES. Dans cet accord cadre, pas d’intervention financière, pas d’engagements réciproques et beaucoup d’actions citées qui sont déjà en cours. Alors quel est le véritable enjeu ? C’est un enjeu électoral pour Monsieur Rousset qui vient se mettre en dernière place dans la liste de notre maire sortant qui peut ainsi écrire dans le programme électoral : » le site bénéficiera de la naissance d’un pôle d’innovation industrielle, grâce à un travail partenarial  de la ville de Pessac, la CUB la Région Aquitaine et Thales, renforçant ainsi l’attractivité de Pessac. »
Et les arguments pour repousser cette délibération après les municipales étaient pourtant nombreuses. Mais mes collègues ont craint, qu’habile à manier la mauvaise foi, (suite…)

EXTENSION DE L’IEP DE BORDEAUX

EXTENSION DE L'IEP DE BORDEAUX dans Grands projets 131104_iep6-300x96L’IEP de Bordeaux, l’un des plus anciens et des plus attractifs des IEP régionaux, va doubler la surface de ses locaux afin de répondre à des besoins croissants. Cette extension permettra d’accueillir 3 000 étudiants contre 1 850 aujourd’hui.
Le projet est fondé sur trois axes : une plus forte attractivité de Sciences Po Bordeaux, dans un contexte de compétition nationale et internationale croissante entre établissements comparable, une diversification sociale du recrutement soutenue depuis plusieurs année par la Région et  une participation à l’émergence d’une véritable vie de campus, grâce notamment à des partenariats rénovés avec le monde socio-économique. La Région Aquitaine finance ce projet quasiment seule pour 26 millions, la ville de Pessac apporte un millions d’euros.La première pierre a été posée ce matin et les travaux dureront 26 mois. L’architecte retenu, le cabinet Baggio – Piechaud avait fait l’unanimité au moment du jury de sélection.

QUEL ARGUMENT POUR SAUVER SAVE !

QUEL ARGUMENT POUR SAUVER SAVE ! dans Grands projets salle_pleniere2-300x225Seul argument du Président de la Région à la suite de mon intervention : vous savez bien Madame Trautmann que 73% des Pessacais sont d’accord avec le projet de parc végétal et animalier du Bourgailh … puisque j’ai été élu avec 73% des voix.

D’abord, il a eu exactement 70,73% des voix en 2001  mais surtout, il a été élu quoi ? Conseiller municipal de Pessac puisque après avoir été tête de liste pendant la campagne, il n’a pas proposé sa candidature au poste de maire. Il a berné les électeurs avec le plus grand mépris ! Et il n’a pas hésité à recommencer en 2008, se présentant à la mairie de Bordeaux et démissionnant aussitôt élu dans l’opposition. Alors, qui est-il pour donner au collègue de la CUB qui me soutenait une leçon de droiture ?

AEROCAMPUS AQUITAINE

Dés l’annonce du projet de création du campus de Latresne en lieu et place du site de formation de l’armée, nous en avions soutenu le contenu mais dénoncé la forme : c’est en effet une association qui gère des bac pro en formation initiale et en apprentissage, avec la restauration et l’hébergement qui concernent cette activité. Mais ce sont aussi des formations continues pour 250 000 euros, une pépinières d’entreprises de formation, un campus d’entreprise pour un CA de 270 000 euros avec là aussi hébergement et restauration. Il s’agit d’activité qui entrent dans le champ concurrentiel et même avec une gestion différenciée, la forme juridique de l’association nous paraît mal adaptée. Lors de l’assemblée générale du 6 juin, les choses ont commencé à changer puisque le président n’a dorénavant plus de voix prépondérante. Mais surtout, une étude a été faite qui préconise au-delà du toilettage de l’association, sa transformation en Société par Actions Simplifiée (SAS), reconnaissant ainsi le caractère commercial de l’activité ou du moins d’une partie de l’activité.

1234

Mohamed Fouad Barrada |
Journal d'1 République... |
sarkosy un espoir pour la f... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | optiqueslibérales
| Union Pour le Développement...
| Vu de Corbeil-Essonnes