Archives pour la catégorie Politique

MESSAGE D’ALAIN JUPPE

Chers amis,

Je mesure aujourd’hui votre déception à la lumière du résultat d’hier soir. Je la partage.

Cependant, je garderai la fierté d’avoir conduit ma campagne sans transiger, ni avec ce que je pense, ni avec ce que je suis. Je sais que c’est aussi l’une des raisons qui vous ont conduit à me rejoindre, et j’espère que vous partagerez cette fierté.

Je souhaite vous exprimer ma reconnaissance et ma gratitude pour votre engagement actif à mes côtés. Cet échec n’est pas le vôtre, il est le mien. Votre action et votre engagement sur le terrain ont été magnifiques.

Durant plus de deux ans, votre présence de tous les instants et vos encouragements ont été les moteurs de mon action. (suite…)

LE « PETIT TRAIN » D’OLORON A BEDOUS

Ligne Pau-Canfranc

Ce sera finalement le 3 juillet que sera inauguré ce premier tronçon de la remise en service de la voie ferrée entre Oloron et Bedous. La Région,  dont le président a fait de cette liaison Pau – Canfranc son étendard, y a investi 105 millions d’euros pour 25 km ! Plus de 4 millions au kilomètre !

Il la qualifie d’internationale quant elle est certes touristique mais très régionale.

PRESIDENT EN CAMPAGNE

En séance plénière du Conseil Régional, l’exécutif nous propose de voter un partenariat avec l’entreprise Fonroche, installée à Roquefort en Lot et Garonne, dont le secteur d’activité sont les énergies renouvelables.

Pas de désaccord sur le principe. Pourtant j’intervenais. Dans la constitution du comité de pilotage, le respect des électeurs, voudrait que le nom du représentant de la Région ne soit pas donné comme s’il n’y avait pas d’alternative possible. Le représentant de la Région devrait être son président ès qualité et non intuitu personae ! Ce serait élégant !
Cela m’a rappelé la création du syndicat mixte du Bourgailh. Dans le même temps, on nous annonçait en conseil municipal la prochaine assemblée générale constitutive du syndicat mixte et on nous distribuait une plaquette sur laquelle le président était clairement identifié. Et oui c’était le même : Alain Rousset.

Mais cette fois-ci, à ma demande, le président de la Région a accepté de retirer son nom de la délibération.

COMMUNIQUE DU GROUPE LR-CPNT-NC AU CRA

 

Image en ligne                 Image en ligne 

 
Communiqué des porte-paroles du groupe Les Républicains au Conseil Régional d’Aquitaine
9 octobre 2015 


SUD-OUEST, LE PRIX DU PARTI PRIS


L’inégalité de traitement  dont fait l’objet la campagne régionale de Virginie CALMELS de la part du journal Sud-Ouest a dépassé les bornes ces dernières 24 heures, au mépris du respect du principe d’impartialité qui fait traditionnellement la réputation de la Presse Quotidienne Régionale.
 
Hier, dans l’édition de Gironde, l’inauguration de la permanence de Virginie CALMELS, en présence d’Alain JUPPE, n’a pas été annoncée,  bien que Sud-Ouest soit systématiquement destinataire du planning des déplacements et des événements de campagne. Ne pas annoncer en amont l’inauguration d’une permanence n’est pas anodin et relève d’un choix éditorial.

Cet événement a réuni plus de 500 personnes et a été l’occasion pour Virginie CALMELS et Pierre DURAND de tenir une conférence de presse où les a rejoints Alain JUPPE. Tous se sont ensuite retrouvés sur une tribune en présence de la plupart des têtes de liste départementales et de nombreuses personnalités girondines des partis de la droite et du centre. Cette inauguration fait l’objet d’une simple allusion dans un encadré de 15 lignes, là où la liste Gironde d’Alain ROUSSET bénéficie d’un quintuple volume et d’une photo en pleine page.
Quant à l’annonce de Pierre DURAND comme numéro 2 de l’équipe Gironde de Virginie CALMELS, alors qu’elle a fait l’objet d’une dépêche d’une page de l’Agence France Presse, elle a été traitée comme une brève dans l’édition papier de Sud-Ouest de ce jour.

Ce parti pris flagrant a commencé dès l’entrée en campagne de Virginie CALMELS. Son interview exclusive à Sud-Ouest avait été publiée le 8 mai, jour férié et jour de fermeture des kiosques, contrairement à la date convenue du 9 mai.
Une tribune de Virginie CALMELS, en réponse à la large publicité faite à la signature du Contrat de Plan État-Région, a vu sa publication retardée et tronquée alors qu’elle avait été auparavant acceptée in extenso. Fin août, sur Radio Cap Ferret, le journaliste de Sud-Ouest devant participer à l’interview de Virginie CALMELS s’est décommandé au dernier moment et sans explication alors qu’il était sur place… pour aller suivre Alain ROUSSET.
Dans la même veine, la venue de Xavier NIEL à Bordeaux, à l’invitation de Virginie CALMELS, devant  plus de 1 500 personnes au Palais des Congrès, événement exceptionnel, a fait l’objet d’un traitement minimaliste comparé à des opérations régionales de moindre envergure.
De manière récurrente, les déplacements de Virginie CALMELS en Gironde, plus grand département de la future région, représentant 25% de sa population, ne sont ni annoncés ni repris.
Ce parti pris avait déjà été flagrant lors de l’annonce par Virginie CALMELS de ses 12 têtes de liste départementales, traitée en un quart de page et sans une photo complète des 12 (édition du 5 septembre 2015). Pour l’annonce équivalente, le candidat socialiste a bénéficié de la Une, d’une double page et d’une photo des 12 non tronquée (édition du 17 juillet 2015).
Le 29 septembre dernier, encore, un article en ligne se voulant informatif sur les enjeux des élections régionales, présentait les « binômes » d’Alain ROUSSET – comprendre l’homme et la femme numéros 1 et 2 des listes – sans aucun fondement dans le droit électoral. C’est la reprise pure et simple du stratagème avec lequel le candidat socialiste tente de masquer le fait qu’il ne présente qu’une seule tête de liste féminine sur 12. A l’inverse, les têtes de liste de Virginie CALMELS (6 femmes et 6 hommes) étaient présentées de manière incomplète.
Dans le même temps, l’ensemble des inaugurations multiples auxquelles se livre le président sortant dans les douze départements, en abusant des moyens de communication de l’institution et donc de l’argent public, sont relayées à loisir et sans recul. L’ambiance ainsi entretenue a même conduit un journaliste de TV7, filiale du groupe Sud-Ouest, à utiliser carrément l’expression « l’argent d’Alain Rousset » (sic) pour désigner l’argent public, lors de l’interview de Virginie CALMELS dans l’émission Point de Vue du 11 septembre 2015.

Cette attitude nous oblige encore une fois à dénoncer l’octroi par le président du conseil régional d’Aquitaine, sous couvert de l’aide aux entreprises, de 900 000 € d’argent public au groupe Sud-Ouest, à trois mois du scrutin régional. Cette manœuvre grossière trouve malheureusement des échos réitérés  dans les choix éditoriaux de la rédaction du journal. Nul doute que les premières victimes de cette tutelle et de cette grave confusion déontologique sont les journalistes eux-mêmes, mais les citoyens et la démocratie le sont tout autant.

Pour information, dans ces conditions et face à cette inégalité flagrante de traitement, Virginie CALMELS a annoncé aujourd’hui à la direction du groupe  et du journal qu’elle annulait sa participation aux prochains débats organisés exclusivement par Sud-Ouest dans le cadre de la campagne. Elle se réjouit en revanche de participer à tout débat organisé de manière impartiale, comme par exemple à l’invitation de la FRSEA le vendredi 16 octobre à Périgueux, à celle des CCI le 22 octobre sur le thème du tourisme, ainsi qu’à celle de Sciences Po le même jour.
Jérôme PEYRAT                                                                Nicolas FLORIAN
Conseillers régionaux d’opposition

UNIVERSITE DEMOCRATE à L’ISLE SAINT GEORGES

150905_universté-democrateJe voudrais en premier lieu remercier Adrien Bonnet de son initiative : permettre à tous ceux que ça intéresse de parler de politique librement. Ce n’est pas d’une grande originalité, me direz-vous. Certes, chacun le souhaite, beaucoup s’y essaient mais nous sommes bien vite rattrapés par les partis politiques qui, anciens ou récents, ont tous des réflexes archaïques qui les conduisent peu à peu vers l’atrophie, comme c’est également le cas des syndicats. On veut le renouvellement du personnel politique, du moins on le clame, mais quand il s’agit d’investitures, on investit ceux qui sont déjà élus ou ceux qui sont bien placé dans l’appareil. Et quand on élit nos instances, on réserve des places : les élus locaux sont membres de droit des bureaux départementaux et nationaux dans tous les partis.

Je voudrais vous dire ensuite ma déception de ne pas avoir pu passer l’ensemble de la journée avec vous mais voilà, les élus ont des administrés dont ils doivent avoir le souci. A Pessac, aujourd’hui c’est la fête des associations. Et l’adjointe à l’économie et l’emploi que je suis se doit d’être présente parmi les structures de l’Economie Sociale et Solidaire, les associations (suite…)

SEANCE PLENIERE A L’HOTEL DE REGION

150316_plénière
Le président, en permanence en campagne, présente des « communications », véritables bilans à son avantage, avant que les évaluations en soient faites, sur la politique régionale en faveur de la jeunesse par exemple.

Mes interrogations ont porté sur la place des missions locales dans la politique de la Région, aujourd’hui mais surtout demain.

Voici les termes de mon intervention :

(suite…)

ANGOULEME : LES ELUS REGIONAUX TRAVAILLENT

150307_AngoulemeSamedi studieux pour les élus régionaux des oppositions de Poitou-Charentes, Limousin et Aquitaine.

Un constat commun : les présidents socialistes des trois régions sont des « touche à tout », alors qu’il faudrait se recentrer sur nos compétences majeures.

Des objectifs communs : Faire de cette réforme, qui n’est pas la notre, une opportunités pour les territoires. Nous sommes enthousiastes !
Évaluer les politiques publiques.
Arrêter les projets dispendieux.
Favoriser un environnement propice au développement économique plutôt que subventionner les entreprises.

Une méthode de travail : nous avons mis en place des groupes de travail thématiques qui se réuniront jusqu’au mois de juin pour proposer les éléments fondamentaux d’un projet pour la grande région que nous serons dès le 1 janvier 2016.

 

LES ELECTIONS REGIONALES, NE LES OUBLIONS PAS.

Nous sommes tous en campagne pour les élections départementales. Et pourtant, un tiers des français n’en n’ont pas encore entendu parlé !

Alors, les élections régionales … qui peut bien y penser ? Nous, les élus régionaux avons proposé aux journaux un communiqué de presse cosigné des membres des groupes d’opposition des trois régions qui vont fusionner : Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin pour donner … une région dont on ne connaît même pas le nom !

Lire le communiqué de presse fichier pdf

PRESIDENCE DE L’UDI GIRONDE

Ce dimanche 8 février 2015, au Casino Barrière entre 11h00 et 20h00, auront lieu les élections internes à la fédération UDI 33 suite à la démission de son président Philippe Meynard. Deux candidats se présentent aux suffrages des adhérents : Nathalie DELATTRE  et Adrien BONNET .

Cher ami, chère amie de l’UDI de Gironde

A mon tour, et alors que la campagne touche à sa fin, je souhaite vous faire part de mon choix dans l’élection à la présidence de l’UDI de Gironde.

Adrien Bonnet, comme moi,  faisait partie de ces cinq personnes qui un jour d’avril 2004, avant même les élections présidentielles, prenaient leur indépendance vis à vis des instances de leur parti. Ils lui reprochaient sa pesanteur, la difficulté pour les militants de s’exprimer, la main mise des élus sur les instances, bref la confiscation de la démocratie au profit de quelques-uns au sein des partis politiques.

C’est un homme fidèle à ses convictions qui m’accompagne depuis 10 ans au sein des formations centristes. Durant tout ce temps, j’ai pu mesurer sa combativité politique, ses qualités de gestionnaire et d’organisateur et surtout son honnêteté intellectuelle. J’apprécie son intelligence et sa capacité à faire valoir le meilleur de ceux qui l’entourent.

Adrien BONNET est un avocat confirmé, ce qui lui confère une véritable indépendance. Il n’est soumis à aucune rémunération liée à une fonction politique. Ce métier lui permet aussi de bien connaître l’électorat girondin d’autant plus qu’il exerce sa profession sur l’ensemble du territoire départemental.

Je soutiens Adrien BONNET pour sa volonté et pour le temps qu’il a pris à  rencontrer les adhérents, expliquer, échanger, écouter leurs différentes attentes. J’ai vu, lors de ses réunions, un « rassembleur », un homme déjà empreint de la fonction.

Je sais qu’il sera disponible, qu’il prendra le temps de poursuivre l’action de proximité engagée pendant la campagne

Je crois que maintenant est venu le moment de lui faire confiance pour pratiquer cette nouvelle façon de faire de la politique qu’attendent nos concitoyens, pour renouveler la politique.

Voilà les raisons qui me font dire qu’Adrien BONNET est le Président qu’il faut pour notre fédération UDI de Gironde.

Bien cordialement et toujours à votre disposition.

GRANDE REGION : UNION DES GROUPES D’OPPOSITION

Elus régionauxLe groupe UMP UDI CPNT de la Région Aquitaine a participé  ce 26 janvier 2015 à la session exceptionnelle du Conseil Régional convoqué pour étudier la fusion entre les trois régions Aquitaine Poitou Charentes Limousin. Notre groupe ne peut que regretter le caractère extrêmement abstrait et théorique de cette séance de travail qui n’a pas permis de répondre aux grandes questions d’organisation que pose une réforme territoriale bâclée et dont les textes ne sont pas encore complètement votés à deux mois des élections départementales et alors que la date des élections régionales reste toujours flou. La prestation de Marylise LEBRANCHU, ministre de la Décentralisation et de la Fonction Publique, venue conclure la matinée n’a pas été concluante et n’a pas contribué à éclairer les débats et a même entretenu de grandes incertitudes.
Pour notre part, la journée aura été néanmoins constructive puisque nous avions pour l’occasion invité nos collègues responsables des groupes d’opposition en Limousin (Raymond ARCHER et Guillaume GUÉRIN) et en Poitou Charentes (Olivier CHARETIER et Henri DE RICHEMONT). Nous avons arrêté ensemble le principe d’une union de nos différents groupes d’opposition afin de nous préparer dans les mois qui viennent de manière concrète et à l’échelle de la nouvelle fusion à nos futures responsabilités.
Nous invitons l’ensemble des membres des groupes d’opposition de nos trois régions à rejoindre cette union.

12345...22

Mohamed Fouad Barrada |
Journal d'1 République... |
sarkosy un espoir pour la f... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | optiqueslibérales
| Union Pour le Développement...
| Vu de Corbeil-Essonnes